Vie de maman

Élever seule son bébé, les responsabilités des mères célibataires

Même si la famille traditionnelle perdure, les unions sont de plus en plus fragiles en France actuellement. Suivant l’enquête de l’Insee, « couples et familles, édition 2015 », qui a été menée en 2011, les familles monoparentales sont de plus en plus nombreuses. Il y en a deux fois plus qu’il y a vingt ans. Et cela ne cesse encore de croître. En 1999, elles ne représentaient que 16 %, de 20 % en 2011. La monoparentalité est essentiellement maternelle dans 85 % du temps.

Mères célibataires, le nombre a augmenté depuis vingt ans

On parle de monoparentalité pour parler des personnes veuves, séparées ou divorcées, qui vivent en assumant la charge d’un ou plusieurs enfants de moins de 20 ans. Les mères célibataires et les femmes divorcées (qui perçoivent une pension alimentaire de l’ex-mari) se trouvent dans cette catégorie. Il y en a celles qui sont plus vulnérables que d’autres. C’est le cas des mères célibataires, qui la plupart du temps sont beaucoup plus jeunes et moins diplômées que les mères divorcées.

Cette hausse du taux de familles monoparentales est due à une augmentation de l’attente des femmes. En effet, dans la plupart des cas, les femmes sont à l’origine du départ. Depuis qu’elles travaillent, elles ont acquis une certaine autonomie, surtout financière, que leurs mères et grand-mères n’avaient pas. Actuellement 85 % des femmes de 25 à 49 ans travaillent, mais la société ne leurs ont pas encore donné l’indépendance concernant la garde et l’organisation du travail.

 

 

Un niveau de vie qui chute pour une famille monoparentale

En 2012, on a remarqué que le niveau de vie d’une famille monoparentale est de 35 %, inférieur à celui d’une famille gérée par un couple. La séparation entraine une baisse flagrante du niveau de vie des deux parents. Il faut tout assumer seul : le loyer, la nourriture, les assurances, etc. Chez les hommes, cette perte n’est pourtant que de 3 % pour 20 % chez la femme.

Quelques conseils pour bien éduquer son bébé seule

Pour éduquer votre enfant dans une famille épanouie, vous ne devez pas faire de votre bébé le centre de votre monde. Vous devez confier votre enfant de temps en temps aux autres, et leur faire confiance. Ainsi, vous pourrez souffler de temps en temps et faire ce que vous aimez. C’est important autant pour vous que pour votre bébé.

Ne cédez pas à la tentation de vouloir compenser. Une mère célibataire a tendance à culpabiliser. Il y a alors un risque de vouloir compenser en le gâtant un peu trop, en laissant tout passer. Des fois avec la fatigue aussi, c’est plus facile de céder. Vous êtes seule, et tout repose sur vos épaules. Vous devez vous occuper de l’éducation de votre enfant, vos besoins, les tâches ménagères, les courses, etc. Restez positive et ayez confiance. Surtout n’oubliez pas que vous faîtes déjà de votre mieux.